• Du 5 octobre au 19 janvier 2015
     
        L'exposition La Grèce des origines, entre rêve et archéologie est organisée par le Musée d'Archéologie et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.
      
      
    La Grèce des origines, entre rêve et archéologie

    Palais de Cnossos, Crète (M.R.)

      

    *****************

      

         Ci-dessous, la présentation  de l'exposition proposée par le Musée.
      
         "Plus de trente ans après l’exposition Mer Egée, Grèce des Îles au Musée du Louvre et 15 ans après l’exposition l’Europe au temps d’Ulysse organisée au Grand Palais, les civilisations millénaires qui ont peuplé la Grèce reviennent sur le devant de la scène. À la fin du XIXe siècle, les archéologues et le public français avaient découvert ces civilisations dans un grand fracas d’images, de motifs, d’or et de couleurs. La science archéologique comme l’art moderne s’en trouvèrent profondément bouleversés.
      
         L’exposition "La Grèce des origines, entre rêve et archéologie" vous fera revivre la découverte du passé le plus ancien de la Grèce grâce à des collections de nombreux musées français, de documents d’archives inédits et de photographies d’époque.
      
         Lors de ce voyage dans le temps, vous rencontrerez des personnalités originales : géologues, archéologues et amateurs éclairés, sortes de savants à la Jules Verne.
        Après les pionniers, qui parcoururent les Cyclades et permirent, par exemple, la découverte des premiers vestiges sur l’île de Santorin, vous verrez comment deux hommes surdoués et grands rêveurs, Heinrich Schliemann et Arthur Evans, écrivirent une autre histoire de la Grèce, bien antérieure à l’époque classique, en fouillant les sites de Troie en Asie Mineure, Mycènes en Grèce et Cnossos en Crète.
      
         Ces découvertes fabuleuses furent visibles en France grâce à l’exposition d’objets originaux mais aussi de reproductions spectaculaires d’Emile Gilliéron, exceptionnellement présentées à Saint-Germain-en-Laye. À l’époque, les civilisations de la mer Egée firent la une de la presse et les sites archéologiques de Mycènes et Cnossos devinrent de nouvelles destinations de voyage. Les artistes allèrent y puiser leur inspiration auprès d’un art neuf, vibrant et coloré. Décors de théâtre ou d’opéras, costumes, robes et écharpes célébrées  par Marcel Proust vous raconteront cette mode « égéenne » qui s’abattit sur Paris.
      
         C’était il y a plus de cent ans… et vous vous apercevrez que les archéologues portent actuellement un regard différent sur ces civilisations dites « égéennes » mais que les artistes continuent de s’en inspirer, de la haute couture aux bandes dessinées, en passant par les péplums qui sortent actuellement au cinéma."
      
      
    La Grèce des origines, entre rêve et archéologie
     
    Masque funéraire dit d'Agamemnon, découvert à Mycènes Musée Archéologique National d'Athènes. Photo M.R.
     
    *************
      
    De 10 à 17h, tous les jours sauf le mardi (billet valable pour la journée : l'occasion de découvrir le Château et les collections !)
     
    Musée d'Archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
    Château Place Charles de Gaulle
    78100 Saint-Germain-en-Laye
     
    RER ligne A : Station Saint-Germain-en-Laye située devant le château (20 mn depuis Charles-de-
    Gaulle-Etoile).
    Autobus 258 depuis La Défense.
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SEPT DANSES GRECQUES

    Merci F.L. pour cette trouvaille !

    Ces danses chorégraphiées sur une musique de Mikis Theodorakis étaient à l'origine, comme l'explique Maurice Béjart ci-dessous, le final du ballet Thalassa Mare Nostrum (1982) - ce qui explique le bruit de la mer qui ouvre le spectacle. Puis elles devinrent autonomes et le ballet fut créé en 1983 au City Center à New-York en 1983 et à Paris, au Palais des congrès en 1984, et souvent reprises depuis.

    "Pour ces «danses grecques», j'ai cherché à limiter au maximum les emprunts à des « pas » authentiquement grecs. Certaines danses en contiennent deux ou trois; d'autres pas du tout et ce sont certainement les plus réussies, les plus grecques!
    Trouver un style de danse qui évoque un parfum, une couleur tout en restant à la base de la danse classique et de la danse contemporaine telles que nous les pratiquons au Béjart Ballet Lausanne.
    Lorsque Theodorakis m'a porté cette musique, j'étais en train de travailler sur cette suite méditerranéenne nommée Thalassa. Je l'accueillis avec enthousiasme et elle en constitua le volet final.
    Par la suite, le nombre de danses, de neuf fut ramené à sept et la chorégraphie retravaillée dans le sens de la rigueur mathématique (certaines danses sont composées comme des fugues de Bach) pour devenir ce ballet où la Grèce - aux dires des Grecs - est d'autant plus présente que les emprunts à son folklore sont minimes et que les costumes, dépouillés, sont inexistants comme ceux que les danseurs portent au studio."

    Le ballet Béjart Ballet Lausanne les a présentées et mai dernier : cf le lien ci-dessous.

    Le lien ne s'ouvre pas toujours facilement : il faut, quelquefois, s'y prendre à plusieurs reprises, mais cela en vaut vraiment la peine ! Les petites videos que l'on trouve sur youtube sont de mauvaise qualité...

    http://m.culturebox.francetvinfo.fr/live/danse/7-danses-grecques-par-maurice-bejart-158427#xtref=acc_dir

      

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  •      Le 2ème tour des  élections régionales et municipales a eu lieu le 25 mai 2014, mais la prise de fonction ne se fait pas dans la foulée comme en France. Les nouveaux conseils régionaux et municipaux commenceront leur mandat le 1er septembre, pour 5 ans. Dans les jours qui précèdent la prise de fonction, les membres doivent prêter serment au cours d'une cérémonie officielle  à laquelle assistent les autorités  locales et les représentants de l'Eglise Orthodoxe* : il en va de même lors de l'investiture du Chef d'Etat, d'un nouveau gouvernement et d'un nouveau parlement.

         Jusqu'à une époque récente, il n'y avait qu'un seul type de serment prêté sur la Bible :
    " Je jure an nom de la Sainte, Consubstantielle et Indivisible Trinité d'être fidèle à la patrie et à la démocratie, d'obéir à la constitution et aux lois et de remplir scrupuleusement mes devoirs." **
         Il était possible de refuser de s'y soumettre, ce qu'ont fait en 2010 les députés du PASOK, du KKE, les députés du SYRIZA ne s'étant pas présentés et les 2 députés musulmans*** ont prêté serment sur le Coran.

          Il existe désormais un "serment" civil - au sens français de civil dans mariage civil -, qui de fait n'est pas un serment, mais une déclaration :

    " Je déclare sur l'honneur et sur ma conscience que  être fidèle à la patrie et à la démocratie, obéir à la Constitution et aux lois, accomplir avec loyauté et conscience mes devoirs."****

         La nouvelle Présidente du Conseil régional de l'Attique (1ère fois qu'une femme occupe cette fonction), Rena Dourou du parti SYRIZA l'a modifiée quelque peu : d'une part elle a supprimé "aux lois", les lois n'étant pas forcément toujours conformes à l'esprit de la constitution, et elle a ajouté pour clore la déclaration : "en respectant le principe que tous les pouvoirs viennent du peuple et sont exercés par le peuple."

           Ces cérémonies qui se sont déroulées à des dates variables dans tout le pays ont souvent été marquées par des incidents : protestations des nouveaux élus du parti néo-nazi Aube dorée et de leurs partisans, et/ou protestations de leurs opposants. A noter que le vote de la loi antiraciste en chantier depuis au moins un an et demi vient encore d'être repoussé...

           Le maire de Thessalonique, Giannis Boutaris (gauche sans étiquette) qui commence son 3ème mandat, est une figure remarquable dans le paysage politique grec Il a prononcé le "serment civil", arborant l'étoile jaune des Juifs, en hommage aux 47 000 juifs de Thessalonique, la "Jérusalem des Balkans" qui furent déportés et exterminés entre le 15 mars 1943, date du 1er convoi et 1944. Cette question est restée longtemps tabou, voire objet de déni (déni d'implication et de collaboration avec l'occupant nazi) et encore aujourd'hui pas forcément facile d'en parler.*****

    * La place de l'Eglise Orthodoxe en Grèce est une histoire et un sujet complexe qu'il faut éviter de regarder avec condescendance (quelle "arriération obscurantiste !") et juger à l'aune de notre histoire française et de notre loi de Séparation de l'Eglise et de l'Etat. Mais, l'histoire de la Grèce contemporaine est méconnue, et pire, n'intéresse guère...

    ** «Ορκίζομαι στο όνομα της Αγίας και Ομοούσιας και Αδιαίρετης Τριάδας να είμαι πιστός στην πατρίδα και το δημοκρατικό πολίτευμα, να υπακούω στο Σύνταγμα και τους νόμους και να εκπληρώνω ευσυνείδητα τα καθήκοντά μου».

    *** Suite à la défaite de l'armée grecque en Asie Mineure en août 1922 vaincue par les troupes de Mustapha Kemal, défaite qui signe le "lâchage" de la Grèce par les Grandes Puissances, le Traité de Lausanne de 1923 imposa un échange des populations grecques et turques, à l'exclusion des Grecs d'Istambul et des Turcs musulmans de la Thrace (région de l'Ebros notamment), lesquels sont donc représentés. La question de la représentation et de la visibilité des minorités nationales et linguistiques en Grèce n'est pas simple...

    ****«Δηλώνω στην τιμή και τη συνείδησή μου να είμαι πιστή στην πατρίδα, να υπακούω στο Σύνταγμα [και τους νόμους]  να εκπληρώνω τίμια και ευσυνείδητα τα καθήκοντά μου, σεβόμενη την αρχή ότι όλες οι εξουσίες πηγάζουν από το λαό και ασκούνται από το λαό». Déclaration de Rena Dourou

    ***** Pour en savoir plus sur cette tragédie :

    Katherine E. Fleming Juifs de Grèce (XIXe-XX- siècle) 2011, Ed. Presses de l'Université Paris-Sorbonne

    Bernard Pierron Juifs et Chrétiens de la Grèce moderne, histoire des relations intercommunautaires de 1821 à 1945, 1996 Ed. L'Harmattan

    Mark Mazower Dans la Grèce d'Hitler (1941-1944) 2002 Ed. Les Belles-Lettres.

    M.R.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Paru dans lr quotidien Ελευθεροτυπία / Presse libre du samedi 2 août 2014

    Kostas Koufogiorgos / Κώστας Κουφογιώργος

    Le monde, comme il ne va pas...

    L'homme : Que fait le monde civilisé pour Gaza, l'Ukraine, la Syrie et la Libye qui brûlent ?

    La femme : Il rôtit au soleil pour montrer qu'il est à leurs côtés.

    M.R.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique