• Arrête-toi, des amandes / Στάσου, μύγδαλα

         C'est une des répliques (et des scènes) les plus connues du cinéma grec, indissolublement liée à l'acteur  Giannis Voglis ( 1937-2016), protagoniste du film  aux côtés de la toute jeune actrice de 19 ans Ann Lonnberg.

     Filles au soleil / Κορίτσια στον ήλιο (1968)

    de Vassilis Georgiadis (1921-2000) sur un scénario de Iakovos Kambanellis

         Ce film est un petit bijou lumineux et solaire, non dépourvu d'humour tendre ni de mélancolie : rencontres éphémères de l'été  et inoubliables ! Inutile de savoir ou le grec ou l'anglais pour les comprendre : les protagonistes non plus ne comprennent pas la langue de l'autre,  et les scènes sont souvent muettes. La musique de Stavros Xarhakos est superbe de même que la voix de Maria Dimitriadis !

         1967, année du tournage : on est encore loin du tourisme de masse mais il commence à devenir bien visible, et la Grèce devient une destination prisée des jeunes gens du Nord qui "descendent", sac au dos, pour profiter à plein du soleil, de la mer, de leur jeunesse, insouciants et peu vêtus, ce qui suscite étonnement, réprobation ou attendrissement. C'est quand même, pour ces vieux grecs sirotant leur café sur le port, un beau spectacle que ces jeunes filles en bikini qui, en toute innocence, sans le moindre désir de provocation, se promènent sur le port ! 

       La jeune anglaise Annabelle est une de ces "jeunes filles en fleur" : elle s'aventure un jour dans l'arrière-pays et rencontre un troupeau de moutons qu'elle s'amuse à photographier, et se retrouve en face du berger, un grand gaillard, hirsute, son grand manteau sur les épaules et la houlette à la main, sans oublier le parapluie ! Rencontre de deux "espèces" inconnues qui ne peuvent communiquer, chacune enfermée dans sa langue. Le berger n'a jamais vu "çà" et se met à tourner autour de la jeune fille qui essaie de cacher ses genoux et, de plus en plus mal à l'aise devant ce "faune",elle s'en va, le plus vite possible.

        C'est alors que le berger prend une poignée d'amandes dans sa poche et essaie de la rattraper "Arrête-toi, ne pars pas, ne cours pas, des amandes!", mais la jeune fille, paniquée, s'enfuit à toutes jambes jusqu'à la grand-route et le berger se retrouve "coffré" au poste de police. Personne ne croit à son histoire d'amandes ! Quelle mauvaise publicité en plus ! Quant à Annabelle, elle est désolée de la tournure de l'épisode et de plus, personne ne la comprend ni même, une fois l'interprète trouvée, ne la croit : il ne lui a rien fait ! Mais pour les autorités, il n'y a qu'une explication : le berger voulait la voler voire pire... Qu'attendre d'autre d'un rustre illettré ?... Discrètement rappelée l'opposition entre les gens de la côte et ceux de l'intérieur.

         Annabelle fait tout son possible pour améliorer le quotidien du prisonnier et pour le faire sortir de sa prison : ce jour-là arrive, qui est aussi celui du départ de la jeune anglaise, maintenant qu'elle a accompli sa mission. Complètement désemparé, le berger part à Athènes dans l'espoir de la retrouver...

         Ce film est un petit bijou non dépourvu d'humour tendre ni de mélancolie : rencontres éphémères de l'été et inoubliables !

        Les scènes du port et du bord de mer sont tournées à Andros, à Batsi, parce que, à l'époque, c'est un petit lieu charmant, pas trop éloigné d' Athènes et que l'équipe y a des connaissances, ce qui facilite le logement et le tournage, les moyens de la production étant très modestes. Dans le film le lieu reste anonyme, et n'est en aucun cas Andros puisqu'il y a un train !  

     

     

    Départ et retrouvailles à ATHENES

    A Athènes et le départ d'Anabelle

    Film en entier (non sous-titré)

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Hrakliotissa
    Samedi 11 Juin 2016 à 18:53

    Ce film fait partie de bons souvenirs de notre enfance! Combien de fois nous avons vu ce film, combien de fois nous avons chanter cette chanson, et jouer la scène "stassou mygdala"! ΜERCI Madeleine pour cet article!

      • Samedi 11 Juin 2016 à 20:44

        Je suis vraiment tombée sous le charme de ce film ! Et dire que ce sont les nécrologies de Voglis en avril dernier qui me l'ont fait connaître : je ne connaissais pas non plus cet acteur qui était aussi un grand acteur de théâtre. C'est un peu triste... Merci Hirakliotissa !

    2
    nanadani
    Samedi 11 Juin 2016 à 19:28

    Merci beaucoup Madeleine pour ce très joli film que j'ai beaucoup aimé. L'anglais était sous-titré en grec , pour moi, il aurait mieux valu que le grec fût sous-titré en anglais parce qu'il y a des passages que je n'ai pas compris: par exemple la scène entre le tailleur(l'homme qui repasse un pantalon) et le policier ou la scène entre la traductrice et un homme  (peut-être son mari?) mais cela ne gênait pas pour l'histoire.

    Danielle.

      • Samedi 11 Juin 2016 à 20:48

        Merci Danielle pour ton commentaire : j'adore ce film ! Pour ce qui est des scènes dont tu parles, j'en ai bien compris la teneur, mais pas tous les mots... Et mon casque ne fonctionne plus.

    3
    pen-ar-bed
    Lundi 20 Juin 2016 à 20:04

    Ce film est un vrai petit bijou

    Je n'ai pas compris tous les dialogues, mais ça vaut vraiment la peine !

      • Lundi 27 Juin 2016 à 12:44

        J'ai adoré ce film ! et voulais le faire découvrir et partager mon plair !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :