• "Gucci party" chez les Dieux grecs du Parthénon...

        Guggi ne manque pas d'air pour la présentation publicitaire de sa nouvelle collection d'accessoires, inspirée de la Grèce antique et des mystères Dionysiaques.

         Pourquoi ne pas utiliser les frontons du Parthénon ?! avec photoshop ou similaire, tout est possible, y compris le pire.

    (Je ne pensais vraiment pas proposer un article aujourd'hui, mais...)

          Voici ce que, pour la promotion de la nouvelle collection Gucci, la styliste turque Derya Cakirskoy fait du fronton est du Parthénon, celui qui met en scène la naissance d'Athéna.

    "Gucci party" chez les Dieux grecs

    Dionysos devient un bellâtre asexué, une espèce de Narcisse. A côté de lui, Déméter et sa fille Korê.

     

    Le fronton Ouest ( la dispute Athéna-Poséidon) n'est pas mieux "arrangé"

    "Gucci party" chez les Dieux grecs

    Cécrops qu'Athéna et Poséidon ont choisi comme juge dans leur querelle ( qui sera la divinité tutélaire de la cité) est métamorphosé en hippie grotesque. Pandrosos, sa fille, devient elle aussi figure de mode.

     

    "Gucci party" chez les Dieux grecs

    Adroite, la source Callirhoé. Le personnage à côté me semble "photoshopé", ce devrait être l'Ilissos.

         Les réactions ne manquent pas : le Parthénon est inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco.

        Ce n'est pas une première : en 1992, Coca Cola, sur une pleine page du Corriere della sera, avait utilisé le Parthénon dont les colonnes étaient devenues les bouteilles de la marque... La réaction immédiate de la Grèce avait obligé la firme à retirer sa publicité et à faire des excuses publiques.

    (Source : To Ethnos 30.12.2015)

     

    ************

     

    "Gucci party" chez les Dieux grecs

    Fronton est British Museum

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Janvier 2016 à 00:46

    Madame Cakirskoy a bu un verre de trop, elle est venue au τσακίρ κέφι, et elle a produit ça! Mais bon, pas de problème; ça fait presque un siècle depuis Marcel Duchamp et son LHOOQ. Quant à Dionysos qui envoie ses messages d'amour par mobile, il m'a rappelé son idylle avec la Caryatide (non figurante, elle) du poème de Kiki Dimoula. Bonne année 2016, Madeleine!

    2
    Vendredi 1er Janvier 2016 à 08:46

    Kiki Dimoula fera le pontrepoids sans tarder. Meilleurs vœux à toi aussi !

    3
    nicole
    Vendredi 1er Janvier 2016 à 10:02

    Ces images ne me choquent pas. Ce sont des images et non les oeuvres qui sont transformées. A Marcel Duchamp ajoutons Andy Warhol et le portrait de Maryline Monroe etc....Tous mes voeux de bonheur à toi Madeleine !

      • Vendredi 1er Janvier 2016 à 10:32

        Certes, mais je reste quelque peu perplexe... Tous mes meilleurs vœux Nicole !

    4
    Nikaios Laos
    Vendredi 1er Janvier 2016 à 15:50

    Mais Madeleine, ceci est d'un gout exquis! Toutes ces petites fleurettes artificielles, ces cabas en plastique, ces lunettes a verres roses... Je vais tout de suite m'en acheter une paire pour voir la vie... en rose!

    Bof, il vaut mieux en rire, non?

    5
    Vendredi 1er Janvier 2016 à 17:36

    C'est drôlement rétro en tout cas, mais je dois dire que je ne suis pas très au fait des tendances Gucci... J'es sais un peu plus maintenant !

    6
    Vendredi 1er Janvier 2016 à 18:15

    A propos, j'ai été à Londres il y a deux ans et évidemment, j'ai revu les marbres.... j'ai l'impression que les sculptures ont été peintes en blanc (à l'origine elles avaient des couleurs), j'ai pris la photo :

    Qu'en penses-tu ? Est-ce que tu as des informations là-dessus, parce que je n'en ai pas trouvé.

    bras de Dionysos

     

     

    P.S : Bonne année

      • Vendredi 1er Janvier 2016 à 18:30

        Comme on peut lire sur la légende du musée, il s'agit plutôt du bras droit d'Hélios (Soleil), qui émerge de l'Océan (le nom d'un fleuve entourant le disque terrestre) [ou de la mer, selon la légende du musée] avec son char à quatre chevaux pour son voyage diurne à travers les cieux.

    7
    Vendredi 1er Janvier 2016 à 18:41

    Oui pardon

    8
    Vendredi 1er Janvier 2016 à 18:41

    mais ça ne me dit pas pourquoi il y a une couche de peinture sur la sculpture.

      • Vendredi 1er Janvier 2016 à 20:07

        Que je sache, il n'y a pas de peinture blanche sur le marbre blanc; j'ai lu quand même, à propos d'un monument grec tout à fait différent, que les anciens couvraient les surfaces avec une substance qui formait une croute protectrice contre les agents atmosphériques et chimiques qui pourraient abimer les pierres. Mais je n'ai pas lu que cette substance couvre les sculptures du Parthénon.

      • Vendredi 1er Janvier 2016 à 21:04

        N'était-ce pas une espèce de plâtre ? Il me semble avoir lu que les Turcs, à Athènes, avaient enduit certains monuments d'une espède peinture blanche... 

    9
    Vendredi 1er Janvier 2016 à 23:49

    D'abord il faudrait établir qu'il y a vraiment quelque chose sur le marbre, que ce n'est pas l'usure du marbre tout simplement.

    10
    Samedi 2 Janvier 2016 à 19:31

    L'usure ? Bien sûr que non. C'est une couche de peinture. Pourquoi ? Quand ?

    Ça ressemble à une volonté conformiste de montrer la Grèce en marbre blanc. Et donc, c'est du vandalisme avec une casquette conformiste (et peut-être légale).

    Mais comme je n'ai pas de réponse et que j'en cherche...

     

      • Samedi 2 Janvier 2016 à 21:01

        L'enquête continue... Je verrais bien(pure hypothèse) les agents d'Elgin à Athènes se livrer à ce genre de vandalisme pour satisfaire leur patron...

    11
    Samedi 2 Janvier 2016 à 23:03

    Je ne vois aucune mention de peinture blanche ici. Je connais à peine les sculptures du Parthénon à Londres, mais celles qui sont à Athènes n'en ont pas. Au contraire, vous verrez sur la liste des résultats de la recherche un article qui parle de la découverte de bleu d'Egypte sur la ceinture d'Iris. Donc, jusqu'à preuve du contraire, je maintiendrai mon hypothèse qu'il n'y a aucune peinture blanche, dont je ne comprends d'ailleurs pas la raison d'être, vu que les couleurs anciennes ont disparu, et il n'y avait donc aucun besoin de "blanchir" les sculptures. D'ailleurs, jamais, que je sache, il n'y a eu pareille tentative de la part des étrangers. Ils ont tout simplement constaté, choqués, l'existence de la polychromie dès le 19e siècle, et c'est tout. Ils n'ont jamais essayé de couvrir ça en le blanchissant.
    Par contre, il y a l'histoire bien connue du brossage de l'épiderme des sculptures dans les années 1930 sur ordre du responsable du Musée Britannique, pour les rendre plus blanches, car il croyait que la patine du marbre était de la sédimentation d'impuretés. Un acte d'ignorance crasse, et irréversible (un des résultats de la recherche parle de ça, et il y a une monographie d'un historien anglais). Mais ce n'était pas un ajout de peinture blanche, au contraire c'était le grattage de la patine naturelle du marbre pour retrouver le marbre plus blanc à l'intérieur. Est-ce que ce serait pour ça que ça vous paraît peint en blanc?

      • Dimanche 3 Janvier 2016 à 09:45

        Merci beaucoup, Thalétas, pour ces renseignements et ces détails très intéressants sur le brossage de 1930 : je suis allé&e une fois au BM, et cela fait plus de 20 ans, et ce fut rapide. aujourd'hui, mon regard serait autre... 

    12
    Dimanche 3 Janvier 2016 à 11:58

    Non c'est de la peinture, ce n'est pas un grattage et ça se voit sur la photo, je suis désolée d'insister.

    Je connaissais cette histoire de grattage, le British Museum en parle.

    On voit les couches de peinture, on voit que c'est ajouté.

    Comme je n'ai vu aucun commentaire là-dessus, je trouve ça inquiétant : on connaît la manière dont les horreurs sont dissimulées par les "responsables", de manière générale.

    Si on me dit "c'est un enduit pour protéger les œuvres"... mais je n'ai jamais lu ça nulle part.

      • Dimanche 3 Janvier 2016 à 12:16

        Est-ce sur ce bras seulement ou également sur d'autres sculptures ? Et lors de ta visite, tu n'as pensé ou pas eu le temps d'avoir des infos à ce sujet ?J'ai un ami qui va souvent à Londres et au BM : je vais lui en parler et lui demander de se renseigner.

    13
    Dimanche 3 Janvier 2016 à 12:13

    Voici un article du British Museum qui parle du nettoyage des marbres. C'est la seule explication. Ils ne disent pas comment, ils disent qu'ils ont été protégés de l'air... "Already in 1830 Michael Faraday and Richard Westmacott had been consulted about the application of a wash to prevent 'decomposition' of the surface of some sculptures that were perceived to be suffering from 'exposure to the air'."

      • Dimanche 3 Janvier 2016 à 12:17

        Merci pour le lien !

    14
    Dimanche 3 Janvier 2016 à 12:23

    Je me souviens n'avoir rien vu sur les frises, c'est seulement sur cette partie. Je vais chercher dans mes photos.

    Sur place, ils ne donnent pas d'information sur cette "peinture blanche". Je n'avais pas de guide autour de moi.

    15
    Dimanche 3 Janvier 2016 à 14:23

    Oui, c'est un des liens que j'avais donnés, et c'est un article de Ian Jenkins, qui est considéré l'expert du BM pour le Parthénon. Mais tous les nettoyages qu'il mentionne (pour montrer que le brossage de 1937-38 était inscrit dans toute une problématique d'enlèvement de la poussière et des saletés sédimentées sur les marbres à cause du smog londonien et du charbon des poêles de chauffage des salles du musée) sont des nettoyages chimiques plus ou moins souples, plus ou moins violents. Des lavages, si vous voulez. Il ne fait pas mention d'une application de peinture.
    A propos de saleté, je signale que l'amas de poussière crasse, de couleur grise-noire, sur certaines sculptures grecques du Louvre exposées dans des vitrines de verre, que j'ai constaté en décembre, est impressionnant (lien).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :