• La musique de Z

      Après la mort de Lambrakis et pour continuer son combat, Mikis Theodorakis (né en 1925) et ses amis  fondent La Jeunesse Démocratique Lambrakis / Η Δημοκρατική Νεολαία Λαμπράκη, appelée aussi  Les Jeunesses Lambrakis / Οι Λαμπράκηδες.

       Ce mouvement politique va jouer un rôle très important dans les années qui suivent. Theodorakis est élu député en 1964. A partir de 1966 sa musique est interdite sur la radio d'Etat.

           Vassilis VASSILIKOS publie en 1966 Z ou le documentaire imaginaire d'un crime dont Costa-Gavras fera le film Z. (1969).  Entre temps, le 21 avril 1967, au petit matin, les chars ont pris position dans le centre d'Athènes :coup d'état des Colonels. Peu de temps avant le coup d'état, Casta-Gavras avait rencontré Vassilikos à Athènes, et ils avaient parlé de cet ouvrage : Costa-Gavras le lit dans l'avion du retour et au vu des événements, décide d'en faire un film, le plus rapidement possible.

        Il souhaitait que la musique fût composée par Mikis Theodorakis, mais ce n'est guère facile... * Theodorakis propose à Costa-Gavras et à son musicien Bertrand Gérard de prendre dans son oeuvre ce qui leur convient. Ils choisissent  le cycle  L'Otage / Ένας Όμηρος.  

         *Theodorakis en effet, dès le 21 avril 1967,  est entré dans la clandestinité. Pendant 4 mois il réussit à échapper à la traque : il est arrêté le 21 août. Commencera alors le parcours "classique" : la torture dans les locaux de la sinistre Sûreté rue Bouboulinas, puis la prison Averoff. Début 1968, il est libéré : en août 1968 il est envoyé, avec sa famille, en résidence surveillée à Zatouna au fin fond du Péloponnèse. En octobre 1969, il est transféré à la prison d'Oropos, puis "expédié" en France le 13 avril 1970. Son "cas" est en effet devenu très gênant pour les Colonels, lesquels saississent l'occasion de la venue de J-J Schreiber à Athènes pour s'en débarrasser, sa famille, elle, restant en otage à Athènes. Elle l'y rejoindra plus tard.  

     

      Un Otage

         Un Otage (1958) est une pièce de théâtre du dramaturge irlandais Brendan Behan (1923-1964), jouée à Athènes en 1962, dans la traduction de Vassilis Rotas :  un jeune militant de l'IRA, arrêté par l'armée britannique , doit être exécuté dans la prison de Belfast. En réponse, l'IRA prend en otage un jeune soldat anglais à Dublin et menace de l'exécuter. Fin tragique : le militant de l'IRA est exécuté et le jeune anglais meurt accidentellement.

         Theodorakis compose   pour  les poèmes de ce texte de théâtre une musique très "attachante" , une musique qui s'éloigne du rébétiko classique et se rapproche de celle de Hadjidakis par la mélancolie : l'ironie n'en est pas non plus absente. Par la suite, il les orchestrera et le bouzouki sera présent.

          Les Grecs reconnaissent dans cette histoire leur propre lutte contre les Anglais en 1944, mais aussi leur refus présent du contrôle qu'exercent les USA sur leur pays, et ils y lisent aussi leurs propres affrontements fratricides ... La jeunesse s'approprie immédiatement la chanson L'Enfant souriant / Το γελαστό παιδί /To Gelasto Pedhi, chanson qui deviendra le symbole de la lutte au nom de Grigoris Lambrakis. Inutile de préciser que, de ce fait, cette chanson fut immédiatement interdit : Theodorakis ne put faire l'enregistrement  prévu avec Maria Farandouri, il en fit un avec sa propre voix, disque qui circula sous le manteau ...

    Un Otage

     Ci-dessous, la chanson  par Dora Giannakopoulou qui interpréta les chansons sur scène dans le rôle de Teresa, la "servante au grand coeur", prise de pitié pour le soldat anglais retenu dans le bordel où elle travaille.

     

     

    Ήταν πρωί του Αυγούστου κοντά στη ροδαυγή     C'était un matin d'Août peu avant la levée du jour
    βγήκα να πάρω αέρα στην ανθισμένη γη                  je sortis prendre l'air sur la plaine fleurie
    βλέπω μια κόρη κλαίει σπαραχτικά θρηνεί              je vis une fille en pleurs, j'étais déchiré qu’elle se lamente
    σπάσε καρδιά μου εχάθη το γελαστό παιδί             mon coeur se brisa l'enfant rieur avait disparu

     

    Είχεν αντρεία και θάρρος και αιώνια θα θρηνώ      Il était vaillant, courageux et je le déplorerai à jamais
    το πηδηχτό του βήμα το γέλιο το γλυκό                  son pas sautillant ,son rire, sa douceur,
    ανάθεμα την ώρα κατάρα τη στιγμή                          maudite soit l'heure, maudit l'instant fatal (où)
    σκοτώσαν οι εχθροί μας το γελαστό παιδί               nos ennemis ont tué le garçon rieur

     

    Μον' να 'ταν σκοτωμένο στου αρχηγού το πλάι       Si seulement il avait péri avec le chef à ses côtés
    και μόνον από βόλι Εγγλέζου να 'χε πάει                  si seulement il était mort sous les balles (d’un tireur) Anglais
    κι από απεργία πείνας μέσα στη φυλακή                 d'une grève de la faim en prison
    θα 'ταν τιμή μου που 'χασα το γελαστό παιδί          ça aurait été un honneur que je perde le garçon rieur

     

    Βασιλικιά μου αγάπη μ' αγάπη θα στο λέω             Mon amour majestueux je te le dis avec amour
    για το ό,τι έκανες αιώνια θα σε κλαίω                       pour tout ce que tu as fait je te pleurerai une éternité
    γιατί όλους τους εχθρούς μας θα ξέκανες εσύ       parce que tous nos ennemis tu les aurais anéantis
    δόξα τιμή στ' αξέχαστο γελαστό παιδί                      gloire et honneur à l’inoubliable garçon rieur.

        Traduction : www.projethomere.com

     

    Concert "mythique" après la chute de la dictature, au retour d'exil de Theodorakis : Maria Farandouri

     

    Musique originale de Z 

    Theodorakis découvrira "sa" musique lorqu'il verra le film pendant son exil en France : elle contribuera aussi au succès du film de Costa-Gavras.

    Un Otage (en entier)

    M.R.

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :