• Lanthimos Giorgos / Λάνθιμος Γιώργος

    The Lobster / O Astakos / Ο Αστακός

    Prix du Jury Cannes 2015

    Lanthimos Giorgos / Λάνθιμος Γιώργος

         The Lobster est une coproduction Grèce, Grande-Bretagne, Irlande, France. Depuis 4 ans, Lanthimos a choisi de vivre en Angleterre afin de pouvoir travailler dans des conditions "normales", c'est-à-dire avec un budget lui permettant notamment de rémunérer ses collaborateurs et acteurs : c'est parfaitement compréhensible. Les films précédents, tournés en Grèce, n'avaient pu se faire que grâce à la participation généreuse d'amis et relations... C'est aussi une expérience de travail différente et enrichissante, sans aucun doute.

          La langue du film est l'anglais, d'où la possibilité de travailler avec des acteurs étrangers (et connus), à l'exception d'Angeliki Papoulia et d'Ariane Labed "franco-grecque". Le co-scénariste est grec : Efthymis Philippou a également co-écrit les films précédents. L'anglais étant plus familier pour les oreilles occidentales et internationales que le grec, les chances de succès et de distribution s'en trouvent multipliées. On peut le regretter... Néanmoins, Lanthimos n'exclut pas un retour en Grèce.

          Depuis 1998 aucun film "grec" (réalisé par un Grec) ne s'était trouvé dans la Sélection Officielle de Cannes : 1998, c'est la Palme d'Or attribuée à Angelopoulos pour L'éternité et un jour/ Η αιωνιότητα και μια μέρα avec Bruno Ganz dans le rôle principal.

           Lanthimos (né en 1973) n'est pas un inconnu à Cannes : le dérangeant Canine / Κυνόδοντας avait eu un prix dans la sélection Un certain regard en 2009, et le non moins dérangeant Alps / Άλπεις avait été, lui, récompensé à Venise en 2011 (Meilleur Scénario).

           The Lobster est tout aussi dérangeant ! Comme dans les films précédents, la situation initiale n'est pas de l'ordre de la réalité quotidienne, mais d'une expérience de laboratoire ( surréaliste, à la Dali), et le spectateur est invité à suivre les réactions, au sens chimique du terme.

          Nous sommes dans une ville (future ?) et la règle de vie  impose de vivre en couple. Par conséquent, les individus célibataires, veufs ou divorcés sont dans l'obligation de trouver un compagnon ou une compagne, sinon, ils sont conduits de force dans un hôtel où, en 45 jours, ils doivent s'être mis / remis en couple, sous peine d'être transformés en animal, de leur choix (quand même !).

          L'un des "détenus" se révolte, s'enfuit dans la forêt où il découvre une société de rebelles à cette loi, "Les solitaires", qui eux refusent, de façon tout aussi tyrannique et dogmatique, la vie en couple. Mais il y a toujours un moment dans les films de Lanthimos où un personnage dérape, désobéit, se trouve amené à désobéir...

          Comme dans les films précédents, la satire acerbe et acérée de Lanthimos et son humour noir provoquent des réactions opposées : ou l'enthousiasme ou le rejet violent. C'est ce qui s'est passé aussi à Cannes et se reproduira probablement à la sortie du film ! Pour le réalisateur, c'est le film le plus romantique qu'il ait jamais réalisé !

    ************

    Acteurs et actrices :  Colin Farrell, Rachel Weisz, Jessica Barden, Olivia Colman, Ashley Jensen, Ariane Labed, angeliki Papoulia / Aγγελική Παπούλια, John C. Reilly, Léa Seydoux, Michael Smiley, Ben Whishaw
    Producteurs :  Ed Guiney, Lee Magiday, Ceci Dempsey, Yorgos Lanthimos
    Co-producteurs :   Xρήστος Β. Κωνσταντακόπουλος, Leontine Petit, Carole Scotta, Joost de Vries και Derk-Jan Warrink

    ************

          Si la langue originale du film avait été le grec (il y a aussi d'excellents acteurs grecs...), aurait-il été distingué... Vaste question, et qui est loin d'être déplacée.

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :