• Les Parapluies / Οι Ομπρέλες de ...

    Les parapluies de.... Οι όμβρελλες / ombrelles

    ...de Thessalonique !

    Une œuvre de Giorgos Zongolopoulos / Γιώργος Ζογγολόπουλος (1903 - 2004)

          Le quai de Thessalonique est  la promenade préférée des Thessaloniciens et les visiteurs leur emboîtent le pas ! Cette promenade a deux sections tout à fait différentes : la plus ancienne qui part du port jusque la Tour Blanche, borde la mer d'un côté et de l'autre c'est la ville avec les immeubles, les cafés, les restaurants, les perspectives sur l'intérieur de  ville au débouché des rues et des places, et sur l'avenue Nikis, une intense et continue circulation... sans klaxons, néanmoins... Et attention aux cyclistes qui disposent d'une piste cyclable, mais il y a, à certaines heures, tellement de monde, que l'on peut se retrouve sur la piste...

         Après la Tour Blanche,  commence la Nea Paralia (le nouveau rivage) : extrêmement  large, elle est réservée aux piétons et aux cyclistes lesquels disposent également d'une piste cyclable. Côté mer, des planches, côté terre, des espaces verts, des bancs, des esplanades, des sculptures dont une statue équestre d'Alexandre Le Grand.

        Et voici un large plan avec jets d'eaux que jouxte une haute (13m) sculpture mouvante faite de tuyaux et fils d'acier inoxydable qui retiennent 40 parapluies, prêts à s'envoler !

     

    Les parapluies de.... Οι όμβρελλες / ombrelles

     

    Les parapluies de.... Οι όμβρελλες / ombrelles

    Chemin du retour

          Giorgos Zangolopoulos est une personnalité attachante et un sculpteur remarquable qui n'a cessé tout au long de sa longue carrière de découvrir et d'inventer. C'est en 1987 qu'il commence à s'intéresser au parapluie et ce pendant plusieurs années, puisque cette structure date de 1995 :  il a alors 94 ans, et sa carrière artistique est loin d'être terminée ! La structure est installée sur la Nea Paralia en 1997, année où Thessalonique fut élue Capitale Européenne

          Les jets d'eau, leur bruit et celui des vaguelettes, la mer, les parapluies, les nuages, le massif de l'Olympe au fond du Golfe, plus ou moins visible selon le temps et les moments de la journée,  forment un tableau très baudelairien : "un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans jamais les lasser" dont le "charme infini et mystérieux" ne peut qu' "entretenir dans l'âme le goût du rythme et de la beauté"...

     

    Les parapluies de.... Οι όμβρελλες / ombrelles

    (Photos : M.R.)

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Thalétas
    Mardi 12 Mai 2015 à 18:43
    όμβρελλες = ομπρέλες
    2
    Mercredi 13 Mai 2015 à 00:13

    Oui, bien sûr ! Merci et bonne nuit !

    3
    Myrtho
    Jeudi 14 Mai 2015 à 17:26

    Jolies ces ombrelles! On dirait des méduses,ondulant entre ciel et terre!

    Marie-Joëlle

    4
    Jeudi 14 Mai 2015 à 17:57

    Oui, tout à fait ! Elle est fascinante cette installation, un vrai coup de génie de Vangolopoulos !

    Merci pour ton passage !

    5
    Vendredi 15 Mai 2015 à 11:00
    Je regrette simplement de ne pas avoir connue votre blog plus tôt, très belle découverte du jour.
    6
    Vendredi 15 Mai 2015 à 14:47

    Merci

    7
    Dimanche 17 Mai 2015 à 13:23

    C'est vraiment magnifique, quelle très belle réalisation de Vangolopoulos !

    8
    Lundi 18 Mai 2015 à 08:08

    Oui, c'est fascinant : on resterait là pendant des heures, et quand les jets d'eau fonctionnent, on ne plus partir... Merci pour ton passage sur le blog !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :