• Perséphone

        Perséphone,  que l'on appelle aussi Korê / Κόρη (la jeune fille et la fille par rapport à Démèter, la Mère) est la fille de Déméter et de Zeus. Son enlèvement par Hadès, le dieu des Enfers, met sa mère au désespoir.   Grâce à Zeus, le maître des Dieux, un accord est finalement conclu :   Perséphone passera un tiers de l'année, donc l'hiver, auprès de son époux dans les profondeurs infernales,  et les trois autres tiers, printemps, été et automne auprès de sa mère, sur terre ou plus exactement dans l'Olympe, le séjour des dieux.

    La scène de l'enlèvement  est souvent représentée sur les vases grecs.

    Hymnes homériques : Hymne à Déméter où l'épisode est raconté de façon détaillée.

    http://www.hisoma.mom.fr/sites/hisoma.mom.fr/files/Amour-HHDe%CC%81me%CC%81ter.pdf Une analyse intéressante du texte grec de l'Hymne homérique.

    Paul Diel Le symbolisme dans la mythologie grecque, Petite Bibliothèque Payot, 1966 et La divinité, Petite Bibliothèque Payot, 1971.

    **************

    Le cauchemar de Perséphone / Ο εφιάλτης της Περσεφόνης

    Musique :  ManosHadzidakis /Texte : Nikos Gatsos

     

    Cette chanson de Hadzidakis, écrite en 1972, dénonce  la défiguration de la région d'Eleusis,

    (où sont installées d'immenses raffineries de pétrole)

    C'est là que se trouve le grand sanctuaire des Mystères, consacré à Déméter et sa fille Perséphone.

     

    http://www.youtube.com/watch?v=lImBKj9KV0k 

      

     Εκεί που φύτρωνε φλισκούνι κι άγρια μέντα       Là où poussaient le pouliot et la menthe sauvage 
     κι έβγαζε η γη το πρώτο της κυκλάμινο               où fleurissait le premier cyclamen
     τώρα χωριάτες παζαρεύουν τα τσιμέντα              maintenant des paysans font commerce de ciment
     και τα πουλιά πέφτουν νεκρά στην υψικάμινο.   et les oiseaux tombent morts dans le haut-fourneau

                                          Κοιμήσου Περσεφόνη           Endors-toi Perséphone
                                          στην αγκαλιά της γης            dans les bras de la terre
                                          στου κόσμου το μπαλκόνι     sur le balcon du monde
                                          ποτέ μην ξαναβγείς.              ne reviens jamais

      Εκεί που σμίγανε τα χέρια τους οι μύστες          Là où les initiés mêlaient leurs mains
      ευλαβικά πριν μπουν στο θυσιαστήριο               avec recueillement avant d'entrer dans le sanctuaire
      τώρα πετάνε αποτσίγαρα οι τουρίστες                maintenant les touristes jettent leurs mégots
      και το καινούργιο πάν να δουν διυλιστήριο.      et vont visiter la nouvelle raffinerie

                                           Κοιμήσου Περσεφόνη          Endors-toi Perséphone


       Εκεί που η θάλασσα γινόταν ευλογία                  Là où la mer était bénédiction
       κι ήταν ευχή του κάμπου τα βελάσματα              où dans la plaine les bêlements étaient prière
       τώρα καμιόνια κουβαλάν στα ναυπηγεία            maintenant des camions trimbalent dans les chantiers navals]
       άδεια κορμιά σιδερικά παιδιά κι ελάσματα.        des corps vides, des enfants et de la ferraille.

                                         Κοιμήσου Περσεφόνη         Endors-toi Perséphone

     

     Toute proposition pour une meilleure traduction est la bienvenue ! 

     

    ********

     

    Autre interprétation : Fotini Darra

    http://www.youtube.com/watch?v=O7N_lCEGb2c 23.12.12 

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Octobre 2014 à 00:20

    (...) et de la ferraille....aux chantiers navals.

    2
    Lundi 20 Octobre 2014 à 08:40

    Oui, Thalétas, merci ! Καλή εβδομάδα !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :