• Un peu de drôlerie pour commencer l'année

    Un Turc (Tourkos) à Paris / Ένας Τούρκος στο Παρίσι 

    Paroles d'Isaac Sousis, musique et chant : Laurentis Mahairitsas avec les Pyx Lax (clip)

    Tu m’écris que tu ne viendras pas pour les vacances

    tu as des cours en retard, tu dis

    tu m’envoies des photos du Louvre

    et d’autres avec ton chat, Tourkos,

    Tourkos qui sautille sur les marches

    puis fait mumuse avec toi

    et passe sa queue sur ta jambe

    ce Tourkos me rendra fou *

     

    Refrain

    Je suis jaloux de ton petit chat

    il dort à tes pieds quand tu étudies

    je ne sais pas si vous dormez aussi ensemble

    ou bien si au lit tu le changes pour un autre

     

    Tu m’écris que je te manque beaucoup

    et tu m’envoies un baiser de papier

    ton temps tu le réserves pour ton diplôme

    ma lettre t’a paru grotesque

    et Tourkos paresseusement sur la moquette

    de nouer des amitiés avec tes Français

    de boire et manger ce que tu  manges

    ce Tourkos me rendra fou

     

    Excuse-moi d’être si mesquin

    le besoin que j’ai de toi est immense

    loin de toi je miaule dans la solitude

    mais c’est la vie comme disent les Français

     

    (Tourkos = 1) Turc 2) être en colère, devenir fou de rage)

     

    (Toute proposition d'amélioration est la bienvenue !)

     

     

     

    Μου γράφεις δε θα `ρθεις για διακοπές
    χρωστάς μαθήματα μου λες
    φωτογραφίες στέλνεις απ’ το Λούβρο
    και άλλες με τον γάτο σου τον Τούρκο
    ο Τούρκος να πηδάει στα σκαλιά
    και ύστερα παιχνίδια να σου κάνει
    στη γάμπα σου να τρέμει μια ουρά
    αυτός ο Τούρκος Τούρκο θα με κάνει
    στη γάμπα σου να τρέμει μια ουρά
    αυτός ο Τούρκος Τούρκο θα με κάνει

    Ζηλεύω το μικρό σου το γατί
    στα πόδια σου κοιμάται όταν διαβάζεις
    δεν ξέρω αν κοιμάστε και μαζί
    ή μ’ άλλον στο κρεβάτι το αλλάζεις
    δεν ξέρω αν κοιμάστε και μαζί
    ή μ’ άλλον στο κρεβάτι τον αλλάζεις

    Μου γράφεις πως σου έλειψα πολύ
    μου στέλνεις χάρτινο φιλί
    το χρόνο σου μετράς για το πτυχίο
    το γράμμα μου σου φάνηκε αστείο
    κι ο Τούρκος στη μοκέτα αραχτός
    φιλίες με τους Γάλλους σου να πιάνει
    να πίνει και να τρώει ό,τι τρως
    αυτός ο Τούρκος Τούρκο θα με κάνει
    να πίνει και να τρώει ό,τι τρως
    αυτός ο Τούρκος Τούρκο θα με κάνει

    Συγχώρα με που γίνομαι μικρός
    μα η ανάγκη να σε νιώσω είναι μεγάλη
    μακριά σου νιαουρίζω μοναχός
    μα c’ est la vie που λένε και οι Γάλλοι
    μακριά σου νιαουρίζω μοναχός
    μα c’ est la vie που λένε και οι Γάλλοι

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Janvier 2016 à 08:49

    Reflets destinés à un être cher avec qui une trop longue séparation conduit à un imaginaire certainement pour ne pas parler des véritables craintes.

    Pas forcément drôle et surement une façon de dire je t'aime.

    Ce texte me plait beaucoup.

      • Mardi 5 Janvier 2016 à 10:17

        Bien  Moi aussi j'aime beaucoup cette chanson : je la trouve très touchante, mais elle m'amuse aussi et me fait rire...Bien que ce ne soit pas Mahairitsas qui ait écrit les paroles, je ne peux m'empêcher de penser que c'est du vécu remontant à son séjour à Paris

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Marie-Joëlle Naulin
    Mardi 5 Janvier 2016 à 10:23

    Merci, Madeleine, pour ce délicieux poème, qui me rappelle un texte de Charles Cros, transposant  les affres du

     trio amoureux en querelles de chats de gouttières! Je ne souviens plus du titre de ce texte...

    M.J.N.

      • Mardi 5 Janvier 2016 à 14:19

        Merci ! Elle me plaît beaucoup, et on imagine très bien l'amoureux devant la lettre et les photos ! Rencontres  "étrangères" et amours de jeunesse...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :