• Comment pourrait-on s'en lasser !!!

    Il n'apparaît jamais sous le même angle, le plus inattendu et insolite quelquefois...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • Les lieux aujourd'hui 

         C'est un musée à ciel ouvert, qui pourrait (devrait) être mieux mis en valeur, et les zones qui ont été fouillées mieux protégées...  C'est un site unique par tout ce qu'il nous laisse voir des exploitations antiques.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •       Avec l’émergence d’Athènes comme puissance politique régionale, grâce notamment à l'unification de l'Attique sous sa houlette ("synoecisme"), puis, dans la foulée, à l'avènement  du système démocratique (réformes de Clisthène en - 510), tout s'accélère, et les besoins croissants d'Athènes en argent et en plomb donnent de l’élan à ces activités minières et incitent à la recherche de nouveaux filons, souterrains désormais, ce qui sera plus complexe et plus coûteux (excavation,  puits d'aération et de remontée d'une profondeur de 100-120 m, grosses quantités de combustibles pour les fours et donc nécessité d'une main d'œuvre plus nombreuse). L'un des centres miniers les plus actifs se situera dans l'ancienne Maronée (Kamariza auj.).

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •     La commémoration des 150 ans de Lavrio s'est ouverte à la mi-janvier 2015 par la présentation  de la réédition de la traduction en grec par Aristide Kanatouris de l'ouvrage d'Andréas Kordellas, LE LAURIUM (appellation de l'époque) écrit en français et publié à Marseille en 1869. Le français était alors langue de culture et langue scientifique... ce qui peut expliquer en partie que cette étude n'ait pas été traduite en grec dans l'immédiat, ni plus tard.

         Aristide Kanatouris, parfait francophone, s'est attelé à cette tâche de rendre accessible cet ouvrage important et il en a publié une traduction en 1992. Ce livre étant désormais épuisé, il s'est décidé à revoir l'édition précédente et à la compléter en l'agrémentant d'un appareil critique plus fourni qui prend en compte d'autres textes de Kordellas : notes, lettres et autres.

        Andreas Kordellas (1836 - 1909), né à Smyrne, a fait des études de minéralogie en Allemagne. En 1860 il vient en Grèce et se met au service du nouvel Etat Grec pour l'aider à trouver les voies d'un développement industriel moderne et performant, disons "européen", ce qui n'avait jamais été une préoccupation des Sultans Ottomans. Dans ce livre, Kordellas se propose de "faire l'historique des travaux anciens exécutés dans le Laurium, de décrire la constitution géologique", d'examiner quelle en est la "richesse exploitable", et, implicitement, d'y intéresser des investisseurs.

        Il sera souvent question de Kordellas, d'où ce préambule, qui est aussi l'occasion d'adresser au traducteur un témoignage d'amitié.

    Le texte de Kordellas, en français donc, est accessible :  Kordellas Gallica.BNF

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique